Rivière-du-Loup

Blogue

Notre escapade dans les arbres à Kiskotuk

Image auteur

Par Trio des Bois

Famille blogueuse

Dormir dans une cabane dans les arbres, c’est comme réaliser un rêve d’enfant

L’arrivée au parc Kiskotuk se fait à partir de 15h. Nous arrivons à l’accueil situé dans le secteur des Passereaux, à la sortie de Cacouna. Toutes les informations sur le parc et la cabane nous sont données par une charmante préposée du parc. Tout est simple et rapide. Il est à noter que le bâtiment de l’accueil est juste magnifique, s’intégrant parfaitement à la forêt et totalement neuf. Un très beau totem trône en avant du bâtiment indiquant et rappelant aux visiteurs que cette terre est celle des Malécites.

 


Une fois la clé en main, nous voilà repartis en voiture jusqu’à notre petit nid. Dès le début du chemin à emprunter, la cabane se dresse en hauteur au milieu des arbres. Tout ce qu’on avait imaginé! Il est possible de garer la voiture au pied du chalet ce qui est pratique pour débarquer nos quelques affaires. Trop bien nous sommes près du fleuve ce qui rend l’endroit plus que plaisant. Quelques autres campeurs, sous tentes sont parsemés aux alentours, ni trop proche ni trop loin; ce qui fait l’affaire de tous.

Les cabanes étant situées au cœur de la forêt, on entend juste les oiseaux chanter !

Nous n’avons qu’une hâte : monter rapidement cet escalier qui nous conduit droit à cette cabane et à cette vue sur le fleuve.




C’est incroyable de constater que tout est là pour le confort de tous : foyer extérieur et bois bien rangé, table pique-nique… et à l’intérieur, l’esprit cabane est bien là. Cela peut sembler sommaire, mais bien au contraire, c’est ce que nous sommes venus chercher. Une nuit dans un endroit simple, en prêt-à-camper, où le superflu n’a pas sa place. Donc, place à la sobriété : un coin-repas, un foyer (à utiliser lors des nuits plus fraîches) et un espace repos avec des matelas confortables. Pourquoi s’attendre à plus lorsqu’on veut vivre à la façon de Robinson Crusoé?


 

 

 

Quand on vous dit que tout est prévu :  vaisselle à disposition et toilette sèche à proximité.


Sur l’autre mur, une porte laisse entrevoir un second escalier menant à un toit-terrasse, le tout avec une vue sur l’île de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (plus connue sous le nom de L’Ile Verte). Wow… quelle vue ! C’est à ce moment-là qu’on se dit que venir au parc de Kiskotuk vivre une expérience en cabane perchée ; c’est un incontournable dans la région de Rivière-du-Loup.

Le temps de profiter de la vue, de nous installer, et de prendre l’apéro sur la terrasse, nous préparons le feu pour passer la soirée au coin du feu. Au programme/ BBQ, guimauve et bon temps en plein air à observer la lune.

 


Il est maintenant l’heure d’aller au lit à la lueur de la bougie et avec les bruits de la nature. Quel plaisir…


 

Au petit matin, nous sommes réveillés par les bruits des oiseaux et avec cette envie de profiter encore de ce nid douillet. De grandes fenêtres donnent à la fois sur la forêt et sur le fleuve, c’est magique de se réveiller avec cette vue !


Après un déjeuner sur la terrasse, nous nous rendons à pied jusqu’à l’accueil pour bénéficier des commodités : lavabo, douche…

 

Notre escapade dans une des cabanes perchées du parc côtier de Kiskotuk nous a permis de décrocher le temps d’un week-end. Nous avons aimé la beauté du site et la qualité de cet hébergement insolite. Une adresse qu’on vous conseille si vous êtes du côté de Rivière-du-Loup.


Pour votre information, d’autres chalets sont disponibles tout aussi plaisants et les places de camping sous tente sont top aussi.

 

COMMENTAIRES

  • Vital Morin - 8 juillet 2020, 15:20

    Wow très intéressant