Rivière-du-Loup

Blogue

À la rencontre des alpagas

Image auteur

Par Marie-Hélène Caron

Information touristique

J'avais déjà vu des alpagas... mais en fait pas d'aussi proche. À mon arrivée à la ferme, je me suis tout de suite rendue à la grange, n'attendant même pas la venue de mon hôte. Dans ma tête, l'alpaga est une sorte de lama, mais plus beau et qui a l'air plus doux. Il semblerait que non!  Je me suis donc renseignée sur le web. Voici le résultat de ma recherche: 

  • Le lama est environ deux fois la grosseur d’un alpaga et est plus grand d’un demi-mètre.
  • Ses oreilles sont en forme de banane contrairement à l’alpaga qui a des oreilles droites et pointues.
  • Son museau est également plus long que celui de l’alpaga. Le lama étant plus gros, moins peureux et plus frondeur (même dans certains cas, carrément plus agressif!), il est parfois utilisé comme «gardien» pour les troupeaux d’alpaga afin d’en éloigner les animaux sauvages et les chiens.
  • En Amérique du Sud, celui-ci est surtout utilisé pour transporter des charges (dont de la fibre de l’alpaga!) tandis que l’alpaga est utilisé pour produire de la fibre pour les vêtements.(source: alpagasfibrefine.com/differences-lama-alpaga)

Les alpagas sont très curieux et photogéniques! 

Retour à la terre 

Maintenant que cela est dit, la Ferme fibres et compagnie - Les Alpagas d'Aldo fait l'élevage de ces animaux qui ressemblent à de gros toutous, mais qui ne vous cracheront pas au visage rassurez-vous! Après avoir fait quelques clichés de mes nouveaux amis, et être poursuivie par un coq qui défendait son territoire, je me rends dans la boutique pour rencontrer le propriétaire. Je sais que l'entreprise existe depuis 2010, mais il m'apprend que c'est en 2017 que lui et son épouse en prennent possession et la déménagent dans le lieu actuel. Nicolas et Maryse se lancent dans une nouvelle aventure. Tous deux, géographes de formation, voulaient changer de rythme de vie. Ils ont quitté Montréal pour le Kamouraska il y a 14 ans et sont parents de deux jeunes enfants. Maryse travaille toujours dans son domaine, mais Nicolas se consacre entièrement à la ferme. Il vit de sa passion, semble très heureux et ne retournerait pas en arrière.

 

À la ferme il n'y a pas que des alpagas...On y élève des poules aussi. 

Plus que des Alpagas

Les Alpagas d'Aldo c'est : 23 alpagas, une boutique à la ferme, la récolte de camerises et de champignons. L'autocueillette a d'ailleurs lieu de la fin juin à la mi-juillet. Je suis donc un peu tard pour aller dans les champs, mais il m'est possible de me procurer des produits transformés. Nicolas m'explique qu'il fait le cycle complet de la ferme. C'est-à-dire?... Que je lui demande, n'étant pas familière avec ce type de travail. Il récolte lui-même son foin pour nourrir ses bêtes et récupère l'engrais naturel de ses animaux pour le remettre dans ses champs. Cela lui prend beaucoup de son temps, en plus de la boutique et des visites récréotouristiques. Les visites de 45 minutes se font de mai à octobre et vous en apprendrez plus sur l'animal, son habitat et pourrez même le toucher. Certes, il y a un encadrement lors de votre visite sur les lieux, mais il vous sera possible de vous promener sur la ferme, comme les poules, en liberté.

 

 

La fibre la plus chaude au monde

La laine d'alpaga est la laine la plus chaude et la plus douce au monde. Six fois plus chaudes que celle du mouton, mais il ne faut pas se mentir, trois fois plus cher. Toutefois, la qualité ne se compare pas. Je n'ai d'ailleurs pas pu m'empêcher de toucher à chaque article. À la boutique, vous y trouverez des vêtements, des mitaines, tuques, bas, de même que des balles de laine triées et filées. Les 23 alpagas de Nicolas lui procurent 58 kilos de fibres par année. La tonte se fait au printemps pour que la bête puisse passer un meilleur été, car si la laine est chaude pour nous, elle l'est également pour elle! Mais 58 kilos de laine est-ce assez pour fabriquer tous les produits de la boutique? La réponse est non. Le reste de la laine provient du Pérou, de marchés authentiques et équitables et toujours fait à la main. «Il est difficile de vivre de ce métier. C'est encore un marché marginal,» affirme Nicolas. «Même avec un troupeau de 100 bêtes, les producteurs doivent s'approvisionner ailleurs.» Les propriétaires trouvent également important de faire affaire avec des artisans de la région pour tricoter la fibre. Saviez-vous que l'on peut manger de l'alpaga? Mais très peu pour moi, ils sont si mignons! Et à la ferme de Nicolas, on ne les élève pas dans ce but.

Les produits sont disponibles en ligne, dans quelques boutiques dans la région de Montréal, à la ferme et dans différents marchés. Vous pourrez rencontrer Nicolas aux marchés de Noël de La Pocatière (dont il est le porte-parole), à Trois-Pistoles, Saint-Denis-de-la-Bouteillerie et Saint-Alexandre. Il offre également des ateliers de confection de savons feutrés. 

Savons feutrés en collaboration avec le Quai des Bulles de Kamouraska 

De nouveaux projets

Bien que le projet soit embryonnaire, la ferme souhaite, dans les prochaines années, créer une offre commune de service avec le Vignoble Amouraska et Zone Aventure, deux entreprises kamouraskoises. En tant que travailleuse dans l'offre de produits touristiques, je trouve l'idée excellente et me réjouit de pouvoir promouvoir ce type d'initiative. Cela permettra aux visiteurs de passer plus de temps dans notre région.

Dès l'été prochain, il vous sera possible de stationner votre VR sur place pour une nuit. En effet, l'entreprise est membre de Terego, un réseau permettant aux voyageurs de faire une halte lors d'un long trajet. Ce réseau comprend plus de 200 fermes dont 10 au Bas-Saint-Laurent. Informez-vous! Ferme et Fibres - Les Alpagas d'Aldo vous offre une belle visite pour toute la famille, et ce jusqu'à la fin de l'année. Par la suite, n'hésitez pas à les contacter pour réserver. M'ayant habitué à mon ami le coq, (j'avoue avoir eu un peu peur, bien qu'il soit sans danger!) je quitte l'endroit en me promettant d'y revenir, les beaux jours revenus, pour faire une visite complète de la ferme et de rencontrer de nouveaux les alpagas.

 

Ferme et Fibres - Les Alpagas d'Aldo

375, rang Saint-Charles Est, Saint-Alexandre-de-Kamouraska

418 495-5375

Facebook

Site web

 

Photo entête : Nicolas  Chabot, propriétaire

COMMENTAIRES

  • Renee Bérubé - 14 novembre 2019, 09:30

    J'adore la petite boutique qui se révèle un joyau dès qu'on passe la porte. Je me promet toujours une visite de la ferme. Dans notre coin de pays il y en a des belles choses

  • Michel Guay - 14 novembre 2019, 08:14

    Bravo!!